Pages Navigation Menu

L’horlogerie d’édifice et des cloches

L’horlogerie d’édifice et des cloches

L’installation systématique de cloches dans les églises à partir de 1095 par le pape Urbain II a entraîné la création de l’horlogerie ! L’objectif était de faire sonner automatiquement les cloches pour l’angélus puis les heures.    Ainsi, cloches et horloges ne forment qu’un seul patrimoine.

Les premières horloges activaient un marteau qui était lâché sur la cloche.

Elles apparurent à la fin du XIII ème siècle en Flandres, Bourgogne et Angleterre comme en Allemagne et en Italie. C’est, donc une invention européenne.

Nous n’avons aucune information précise sur le ou les inventeurs de ces mécanismes.

Cette invention majeure a structuré notre organisation sociale, la navigation, les transports, la physique, la médecine, l’industrie, etc…

Il fallu attendre le milieu du XIV ème siècle pour voir apparaître le cadran. Mais, celui-ci n’était doté que d’une seule aiguille, celle des heures. La précision, à l’époque, était de plus ou moins 40 mn par jour !

Ce n’est qu’à partir de 1657 que le balancier à pendule, inventé par Christian Huygens, permet une précision de 2 à 3 minutes par jour. La deuxième aiguille, celle des minutes, apparaît.

Pour comprendre l’importance de ce patrimoine, il faut imaginer l’horloge comme un calculateur dont le résultat est exprimé soit par des cloches sonnées ou un cadran à aiguilles ou les deux à la fois. C’est, donc, un patrimoine central.

Il faut savoir que ce patrimoine d’horlogerie d’édifice est un des plus menacé, car méconnu et caché dans les clochers. Les maires, principaux propriétaires, ne connaissent pas la valeur historique de ce patrimoine. Il a été beaucoup pillé et l’est encore ou simplement jeté par ignorance.

H. St Joseph des Carmes © NG

Mécanisme d’horloge de St Joseph des Carmes. © N. Gueury.

Lire l’étude réalisée par Dominique Fléchon, ancien Président du CECH, sur le patrimoine d’horlogerie dans la cathédrale de Chartres. ( CLIQUEZ )