Pages Navigation Menu

Cloches et Horloges, même Patrimoine

Un peu d’histoire …

Lors du concile de 817, il fut décidé que chaque église paroissiale devrait être munie d’au moins deux cloches, chaque collégiale d’au moins trois cloches et chaque cathédrale d’au moins six cloches. De plus des cloches supplémentaires devaient être prévues pour les enterrements, baptêmes, messes solennelles et autres festivités.

Les clochers sont donc, dès le Moyen Age, garnis de cloches qui étaient sonnées manuellement. Non seulement l’appel à la prière résonne, mais, on sait aussi à quel moment il faut rentrer des champs. Les cloches annonceront aussi les décès dans le village (le glas) ou l’alerte en cas de danger (tocsin). A partir de Louis XI, l’angélus sera sonné trois fois par jour.

 

Le patrimoine horloger

C’est à la fin du XIIIe siècle que l’on inventa les tout premiers mécanismes automatiques à rouages pour faire sonner les cloches : les horloges ! L’horlogerie naquit donc dans l’Europe occidentale, et se développa dans le monde entier.

Attention, ces premières horloges ne savaient qu’actionner un marteau pour frapper les cloches  : pas de cadran !

Il fallu attendre la moitié du XIVe siècle pour voir les premiers cadrans dotés d’une seule aiguille, celle des heures. Normal, la précision était de plus ou moins 40 minutes par jour…

Christian Huygens, en 1657, inventa le balancier, ce qui permettait d’avoir une précision de plus ou moins 2 minutes par jour. L’aiguille des minutes a donc fait son apparition.

Christiaan_Huygens_1629-1695

Christian Huygens

Aujourd’hui, ce patrimoine des horloges d’édifice est méconnu, très peu restauré, encore parfois pillé ou jeté par méconnaissance de son grand intérêt. Aussi, il faut l’inventorier pour informer le propriétaire de son intérêt et ainsi le protéger. Voir les fiches d’inventaires (CLIQUEZ)

Le CECH s’efforce de construire cet inventaire en relation avec celui des cloches en cours de réalisation par la SFC, Société Française de Campanologie.

 

Le patrimoine campanaire

Progressivement, les clochers ont été équipés de trois ou quatre cloches, ce qui permet, outre des sons plus harmonieux, de différencier les sonneries : heure, demi-heure, quart d’heure, angélus, messe ordinaire ou festive, mariage, enterrement…

En 1793, la Convention décida de ne laisser qu’une seule cloche par clocher et de détruire toutes les autres pour récupérer le métal. Environ 100.000 cloches furent refondues 

Au XIXe siècle, des centaines de fondeurs sont allés couler de nouvelles cloches au pied des clochers. A partir du moment où les moyens de transport comme le train se sont développés, les fondeurs sont devenus progressivement sédentaires. Aujourd’hui, il reste trois fonderies spécialisées de renommé nationale et internationale.

atelier_fonte

Atelier de fabrication de cloches.

On estime qu’il y a 150 000 cloches actuellement en France, réparties dans plus de 45 000 clochers. Sur ce nombre, environ 9 000 cloches ont été coulées avant la Révolution, dont 5.000 sont protégées (classées ou inscrites au titre des Monuments Historiques).

Depuis cinquante ans environ, de nouvelles techniques permettent de recharger les points de frappe du battant à l’intérieur de la jupe de la cloche et de ressouder une cloche fêlée, ce qui évite la refonte des cloches patrimoniales.

La SFC réalise un inventaire des cloches (80.000 en 2014) et des dynasties des fondeurs.

 

La plus grosse cloche en France est la « Savoyarde » au Sacré Cœur à Paris. Elle pèse près de 19 tonnes.

Savoyarde

La Savoyarde

La plus grosse au monde, est la « Tsar Kolokol » à Moscou et pèse 200 tonnes. Elle n’a jamais sonné car elle était cassée lors du démoulage.

mod_article23062088_9

Tsar Kolokol

La plus ancienne datée en activité est la cloche de Sidiailles dans le Cher : 1239. datée par un cartouche de l’an 1239. C’est une cloche d’assez petite dimension, environ 70 cms de hauteur pour un diamètre estimé à 80 cms.

cloche

 

Le patrimoine campanaire couvre aussi l’équipement autour de la cloche (battant, joug, bras de sonnerie, marteau de tintement…) témoin d’un savoir-faire de longue date, mais aussi des pratiques de sonnerie (patrimoine immatériel) : volée tournante, coptée, etc..

Les carillons

Une cloche produit une note de musique comme une corde de piano. Un ensemble de plusieurs cloches forme donc un instrument de musique qui s’appelle carillon. Plus il y a de cloches, plus l’instrument est étendu et plus d’airs de musique peuvent être joués.

Le plus grand carillon en France est celui de Chambéry (70 cloches).

jpg_Carillon2

Clavier du carillon de Chambéry

.